Bilan d’un an à Vista Way

Cet article je l’ai fait pour moi et mes amis du programme, pour mon facebook afin que les gens puissent essayer de s’imaginer la vie là-bas. Puis j’ai décidé de le partager ici aussi. Mon blog a un but purement informatif je parle pas de ma vie perso ou de la vie que j’ai vécu à Orlando car chacun crée sa propre histoire dans ce programme et tout le monde vient pour des raisons différentes ; mais cet article vaut la peine d’être partagé. Merci à ceux qui ont rendu possible cet incroyable voyage. Merci à tout ceux qui suivent ce blog et qui sont parti grâce à lui, grâce à moi !

 

 

J’ai quitté la Floride et mon appartement, le 3810, fidèle du début à la fin, j’ai dit adieu à Vista Way et j’avoue que c’est une des choses les plus difficiles que j’ai eu à faire dans ma vie. Bye Orlando Adieu Transtar Bye Epcot et Universal et Bye MCO. Je laisse derrière moi 12 mois d’une vie de folie, la meilleure année de ma vie, une année que peu de personne comprendront. J’ai découvert la France alors que j’étais sensée la représenter et l’éduquer aux ignorants américains. Une année difficile avec des hauts, des bas, des regrets, des fiertés, une année semblant interminable à certains moments et passant tellement rapidement à d’autres. J’aurais pris plus l’avion en 12 mois que dans toute ma vie : les correspondances, les carry on et les terminaux américains n’ont plus de secret pour moi. J’ai beau avoir passé mon temps à râler ou m’extasier, j’ai été jusqu’au bout de ce programme que je voulais depuis 3 ans déjà et il est terminé. Une année à s’entasser à plus de 20 dans le cab de Luis sous fond de Mackelmore et Avicii dès qu’on sortait : au Blue Martini, au Senor Frog, au Sky60, au Glitz, au Parliement et of course le meilleur de tous au Chillers mon RDV du mercredi soir, les pires cuites du programme, la magie de 3 étages avec 3 ambiances et tous les verres d’alcool à 1$,  le rooftop aux allures de KohLanta nuit du conseil et la terrasse entièrement remplie par les français, les escaliers casse-gueule quand on est mort au bout du 4ème Whisky ! Le supplice d’écouter les chicanos gueuler dans le bus F ou le special quand on va au HOB le dimanche soir, qu’on sait que ça sera de la merde mais que bizarrement on y va toutes les semaines écouter le même mix. Le lundi ou vendredi, quand on faisait l’effort de sortir les talons et la robe pour aller au 180 (au cent quatre vingt lol), on bénissait le fait qu’aux USA on puisse rentrer n’importe où, habillée n’importe comment et qu’on appelait « rooftop » une vue sur l’I4 et Church Street. Le samedi on attendait avec impatience d’aller au Cowboys le club le plus authentique avec la country, les danses en ligne, les billards, les bikers, le jeu de l’anneau dehors, les concours de mister et miss Cowboys. Pour le coup on se sentait vraiment ailleurs et on essayait de descendre le plus de bières gratuites en 1h pour rentabiliser les 20$ qu’on venait de lâcher avant de comprendre que c’était plus rentable d’y aller le Jeudi pendant Ladies Night ! Les Happy Monday le RDV du lundi autrefois au Sex on the Beach, puis au Murphy, puis à l’Aventura et pour finir au Glitz.  Ses soirs où on rentrait avec plus de bières dans les cheveux et sur les vêtements que dans notre estomac, où l’on se surprenait à défendre coûte que coûte la patrie française sur fond de chants stupides. Ça a duré un temps, quand les présidentes en valaient la peine. La moitié de mon salaire annuel sera passé dans l’alcool, les clopes et les wendy’s. Quand je priais le matin en open pour qu’on m’ait laissé Signature ou au moins une boutique de parfum, que j’essayais de m’en sortir en balançant un  » hé oh sénorité je choisis en premier  » mais bon pour ça fallait-il encore être à l’heure pour clocker. Quand j’attendais avec appréhension la sortie des schedules le dimanche pour vérifier que non pitié je n’ouvres pas les halles à 9h ou mieux je ne les break pas à 12h ou 12h30, quand j’espérais avoir des floorstocks et pas des closes. Quand je me demandais avec inquiétude si j’allais me retrouver à la Wine avec Pricot et créer la file d’attente du siècle ou aux parfums et écouter les conneries qu’elle raconte sur les compositions. Quand vers Septembre j’arrivais pas à avoir le C de 10h08 car blindé il s’arrêtait pas à Vista au début c’était cool avec le petit van VIP puis au fur et à mesure j’étais obligée d’attendre le C suivant et que c’était la guerre à l’arrêt.


Quand je suis arrivée en Avril 2013, les anciens inauguraient leur retour à la piscine après des semaines de froid c’était un peu pareil pour nous de passer de 10 à 35C ce mardi soir avec Bonnie et Margot. À la tv de la breakroom on était en plein dans le procès de Jodie Aria qui avait assassiné (ou pas) son ex-mari, une première pour moi des procès filmés et rediffusés en direct que le public suit tel les JO tous les jours. J’ai maudit le fait d’habiter à Vista Way (avec des connasses de colocs américaines dégueu) puis d’afters musique en afters canapé beneath your beautiful est né l’amour de l’amitié avec Thomas. Assez rapidement on est passé en Mai déjà bien intégrée au travail je me permets les No call No show pour aller à la plage,le drame des points commence et mon nouveau surnom Coconne est né !  C’est le début des Welcome party et des soirées d’anthologie comme celle de l’anniversaire de Rémy au Cowboys et les 21 ans (enfin) de Jordan au HOB. C’est aussi le temps de vivre ma première graduation sous ce que je pensais à l’époque être la journée la plus chaude, petite joueuse. Après quelques péripéties j’suis devenue la Duchesse de Monsieur Bubu le Marquis, je passais un peu ma vie entre son château du 15 aux Commons et celui de sa gouvernante au 16. Les premières cuites d’après Chillers s’installent comme la première visite à Universal complètement bourrée, ma tête s’en souvient encore, tout comme l’incroyable anniversaire de Flo et Tom Tom (je crois que Flo lui s’en souvient pas hahah). Sans comprendre trop comment Juin est déjà là trop vite c’est l’heure des premières leaving, des premiers adieux! L’heure de squatter le AMC aussi, j’suis jamais autant allée au ciné qu’en Juin. Deuxième visite du Central Care et deuxième addition bien salée à croire que fallait que j’acquiert ma mutuelle pour ne plus jamais être malade de l’année… Monsieur le Marquis part le 25 Juin me laissant le sentiment que finir ce programme sans lui paraît juste impossible, petite pensée pour Lou et Ju qui m’avait changé les idées à Epcot et surtout Flo qui m’a amenée à Magic Kingdom le soir même, mythique ce feu d’artifice. Juillet traîne entre les pluies tropicales de Floride et l’envie de rentrer en France, c’est aussi l’occasion de se rapprocher de Florian qui restera mon allié jusqu’à la fin, mon mari, ma moitié, ma révélation je le remercierai jamais assez. La fête nationale du 4 Juillet, le premier holiday auquel je participe me fait rendre compte l’ampleur de l’esprit patriotique et extravagant des américains, une bonne journée dans Epcot en compagnie des Merch. Les putes d’américaines quittent l’appartement et sont remplacées par des autres ricaines plus sympas, pendant qu’un nouveau procès passionne : celui de Zimmerman, a-t-il ou non tué Trayvon Martin délibérément ??? Premier essai aux tirs sur cible en salle avec Julie et Sabrina, et un premier check sur la bucketlist. La célébration de notre fête nationale sur le pavillon français nous rend tous un peu patriote aussi et le manque de la France est bien présent, chapeau à la soirée chez Laurence et le superbe Harlem Shake. C’est à ce moment moment qu’avec Kelu, Ju, et Salomé on allait presque tous les vendredi bruncher à Golden Corral. 18 juillet enfin c’est une première : on quitte Orlando pour aller visiter la Floride direction Saint Augustine. Après la pluie vient le beau temps, Août apporte le Girl Power au pavillon français, ensemble on est plus fortes (cc Célia et Silvine, bon et Laurence aussi).  Entre deux salades de fruits pour baver et regarder les photos de back to back passés, Sabri, Flo et moi commençons la chasse à la fleur de lys (fil rouge qui restera tout le long de l’année, non mais sérieux c’est quoi leur délire avec ce symbole ?). Mi Août marque aussi le premier back to back et pas des moindres une semaine de vacances à Los Angeles avec Laura, Sabri et Élo (on en parle de Lady Gaga et Robert Pattinson ? Haha). La machine est lancée désormais ça sera un back to back tous les mois. Après un détour par Atlanta et un fou rire mémorable dans Space Mountain, il est déjà temps que Sabri finisse son programme et quitte la Floride. Septembre me paraît mort il s’est passé quoi ce moment là ? La pluie. L’anniversaire d’Aline et l’inauguration d’une nouvelle chanson d’anniversaire HouHouuu ! La pluie. Un back to back à Washington et à Philadelphie. La pluie. Un bingo avec Kelu. La leaving de Pia au Senor Frog terminée par un after cab/poteaux/danse langoureuse unique devant Vista. La pluie. L’Octoberfest même pas en Octobre. Qui dit Food and Wine dit mois d’Octobre, l’apogée du programme et la découverte de Snapchat aussi ! On débute par les 6 mois de programme fêtés avec les copains du 9 avril au pub Irlandais, les aventures d’Aline et son permis de conduire puis la rencontre avec les garçons (Vince, Flo, Alexis et Loïc). Grosse soirée le 10 avec la graduation de Tom Tom et Aline et la Welcome le soir (c’est toujours fait exprès ou quoi ?) c’est le début des afters au 2908 : new place to be. Jamais la fête n’a été aussi consommée les retrouvailles avec Jordan et Bonnie dont l’anniversaire le 16 restera la meilleure soirée du programme un after comme jamais, overdose de Bœuf Bourguignon et d’escargots. La résurrection des afters Walgreens l’enseigne a du perdre des milliers de dollars avec nous à cette époque. Gros chamboulement dans l’histoire d’Epcot nous changeons de costumes ! Les anciens en ont rêvé, on leur avait promis mais nous l’avons eu. Mieux ou pas les avis divergent mais ce qui est sur c’est qu’on se sent mieux dans des vêtements neufs.  Tom Tom découvre le Glitz pour la leaving d’Aline et l’anniversaire de Frère Jo (lieu qui deviendra QG des Happy Monday) pour une sacrée soirée poll dance et bouteilles, carré vip et gens qui tombent des tables. Fin Octobre back to back à Las Vegas et Grand Canyon magnifique un des meilleurs souvenirs tout comme la folie de fêter Halloween dans ce pays.Novembre continue sur la lancée je ne me suis jamais autant pété la gueule et j’ai jamais eu autant de bleus que pendant cette période de chutes sur les pistes de danse, à la sortie des cabs et en afters devant les apparts, sans oublier la fameuse Love Bubble. Le lendemain dans la douche quand j’me demandais ce que j’avais bien pu faire pour avoir ce nouvel hématome. J’étais la plus heureuse du monde d’avoir le Jeudi off pour décuver tranquillement à la piscine de la cuite de la veille, Loïc l’était un peu moins de devoir call sick. D’ailleurs cette période a été une avalanche de call sick, call personnal et de réprimandes en cascade. Mais l’élu s’en sort toujours (pour le moment). Paulo et Anissa gagnent le Night of Star devant une foule de français fiers et heureux, souvenir mémorable à la sortie avec toutes les illuminations d’Hollywood Studios (la seule fois où j’y ai mis les pieds d’ailleurs).  On enchaîne tous les clubs pour la dernière semaine du groupe des 6 mois de bakery et pour l’amoureux de l’amitié qui lui aussi tire sa révérence avec Coco, Hanta et les discrets mais toujours présents Vince et Flo, le départ le plus triste que j’ai vécu. Un Thanksgiving copieux, traditionnel et délicieux chez Sandra, un Black Friday au Florida Mall hors du commun avec Alexis, Flo et Elsa de 2h à 7h. Décembre est là, mes 24 ans aussi, un mois qui s’annonçait magique mais finalement sous le signe des départs… On commence par la terminaison de Loïc et sa cheese plate, à la hauteur du personnage la leaving au chillers et la nuit blanche qui s’en est suivie entre dans le top 3 des meilleures soirées. Tout ça juste avant de s’envoler pour 4 jours à New York , on a eu froid très froid mais ça valait le coup. Une double terminaison pour Loïc de retour à Orlando qui entraîne Paulo dans sa chute à Universal pour un paquet de bonbons haha, tout ça après une journée forte en émotion Fear Factor.  Entre deux hébergements du fugitif au 3810, Bestah annonce son départ tuant l’élan de folie des derniers mois c’est sûr le programme ne sera plus le même à partir de ce moment là, on profite d’un weekend totalement improvisé et pas du tout préparé aux Keys et Miami pour finir en beauté (sur la têteeeee de sa mèèèèèère). J’ai plongé au fond de la piscine avec mon pull bleu Marine.  La fin Décembre restera la période de travail la plus chargée de tout le programme avec Noël et Nouvel An soit plus de 100h travaillées, le climat chaud n’aide pas à se mettre en condition c’est un peu bizarre. Une soirée Secret Santa avortée chez Abdelkrim et un repas de noël raté qui se termine en Pizza commandées (merci Kelu tu as sauvé Xmas un vrai Père Noël, c’est insolite mais c’était convivial). Le Champagne Bar de la semaine du 31 bouscule la routine et le manque des copains déjà partis, Epcot nous offre un nouvel an émouvant avec un feu d’artifice magnifique à 00h, aussi bien que clock out à 3h ce jour là m’a pas paru insurmontable. Bienvenue 2014 nouvelle année pour une nouvelle vie ! On commence fort avec la leaving de Fred soirée projet X à l’hôtel on n’avait pas fêté le 31 on s’est rattrapé le 2, premier black out ! Bon annif Dubief en passant on avait bien commencé chez toi. Nos dernières roomates quittent le programme et le 3810 qui restera uniquement à Sophie et à moi jusqu’à la fin, JOIE ! Guerlain School avec Salomé, Tiff et Karim mi Janvier et je décroche le permis de conduire quelques jours après. Les rénovations dans les appartements de Vista annoncent de nombreux déménagements mais on y échappe, en revanche impossible d’échapper au départ de Nico qui nous quitte après un an de programme tout comme Silvine. Le 22, la famille se sépare avec le départ de Jo et Aurel lançant  une succession de leaving au Raglan Road le pub irlandais de Downtown Disney le seul endroit qui nous y faisait venir d’ailleurs écouter le groupe des rebels chanter leurs même chansons encore et encore en sirotant de la Guiness. On décide de partir en croisière aux Bahamas avec Salomé, Flo et Sophie pour se changer les idées d’un taff et collègues qui deviennent de plus en plus chiants à supporter. Février dernière ligne, un mois chargé : Le 2908 ferme définitivement ses portes après le départ de Rafa, Alexis le survivor doit déménager. Ça s’est je loue enfin des voitures et je revis le 4 c’est l’arrivée de Bébé dans le programme, un nouveau souffle ! Toujours pas de nouveaux en merch, des départs et un pavillon qui tourne difficilement à 15. C’est aussi notre premier oubli à Downtown avec Gigi, Flo et Alexis après un Chillers, mythique ça n’arrive pas qu’aux autres dédicace Bonnie. Cette soirée sera fatale à ma Sofia d’amour qui signera sa terminaison le lendemain matin ! Le 15 c’est la visite des parents et du frère après 10 mois de séparation, c’est parti pour le tour de la Floride et la troisième réprimande en prime. Tout le monde est réuni : ma famille avec Saïda, Flo et sa mère ; le tableau parfait on est tous reboostés pour terminer ce dernier mois de programme.  La fin de Février et le début Mars sont synonymes d’allé retour à Miami pour rendre visite aux copains terminés, de notre 2ème mois consécutif sans roomates dans l’appart, d’un sentiment d’avoir perdu tout le monde, de ne plus connaître personne à la bakery.  Ca y’est après avoir été présente à toutes celles des autres c’est enfin l’heure notre Graduation le 5 Mars on finira encore bien bourrés avec un Chillers et un sacré before toute l’aprem. Puis on y arrive : le départ de Florian, Romain et Vivi le temps d’un dernier Cowboys, d’un dernier HOB, un dernier Chillers avec Jordan et le palmier haha ; comment vivre sans ma moitié qui habitait chez moi depuis tant de mois ?! Souvenirs à jamais gravés d’une amitié le vieux couple comme ils nous appelaient. Un dernier weekend à Miami et le plus mouvementé sous fond de Dark Vador et Méduses, clair de lunes à la plage et Jack Daniels. Comment ça il faut 7h30 de route ? Quoi Violaine ? Puis Gigi, Matthieu, l’Abricot et Elsa sont les derniers à partir je suis officiellement la plus prochaine en ce 24 Mars. Quitte à être seule autant profiter pour les dernières choses que j’ai jamais fait durant l’année : aller voir un match de basket, faire un peu de sport, cuisiner, profiter de Bébé ! Mon dernier weekend se passera totalement à l’aventure avec elle louant une voiture pour se retrouver à Jacksonville et à Savannah en Géorgie ! La fin de la vie américaine, le dernier happy Monday, la leaving totalement foirée puis le 2 Avril est là : la célébration, le dernier jour sur le floor avec Alexis et Loïc, un dernier tour du monde, les adieux..


En 12 mois j’aurais appris que : l’ouverture des magasins 24h/24h c’est la vraie vie et ça va horriblement me manquer, oui l’eau est plus chère que le soda, ça va être dur de ne pas laisser toutes les lumières allumées et couper l’eau de la douche quand je me savonne, le football c’est du soccer bordel, les fontaines à eau et toilettes publiques partout même dans la supérette du coin vont me manquer, les américain « appreciate » tout et n’importe quoi ça doit être un tic du langage, le PQ et le sopalin sont plus chers que la bouffe, PERSONNE ne dit « Comme ci, comme ça » en France !!!, maintenant ça va choquer quand je vais dire « Whatever » ou « Nevermind » pourtant j’ai pris l’habitude à longueur de journée, j’irais jamais en vacances en amérique du sud, faire ses courses en pyjama ? Biensûr y’a quoi de choquant ?, oui la bière light ça existe et oui c’est dégueu, les brésiliens sont les plus malpoli du monde, non le béret n’est obligatoire pour vivre en France, le principe du cash back devrait être importé chez nous, non avoir un grand cousin ou une arrière grande tante d’origine française ne fait pas de vous des français, les avocats sont un peu des dieux vivants ils ont leur propre pub à la tv et sur le bord des routes, payer les tips y’en a assez, le Black Friday c’est pas une blague on peut faire les magasins toute la nuit, les free refill de boissons et les papiers à cuvette de toilettes vont me manquer en revanche pas les espaces de 10cm aux portes des toilettes, y’a plus de français à New York que dans n’importe quelle autre ville, pourquoi les clignotants des voitures sont rouges? Sérieux c’est super déstabilisant, les américains sont trop honnêtes ils vont jusqu’à rapporter des billets et des téléphones aux Lost and Found, visiblement ça gène personne de ne pas avoir de volet aux fenêtres et aux portes des maisons, j’ai toujours pas compris la différence entre Credit et Debit avec ma carte bleue, je bois mon café avec de la cream et du sucre et en plus c’est de la pisse plus que du café, les tv réalité comme Cops, My Five Wife, 19 Kids, Teen Moms, Little Couple, Honey Boo Boo me manquent, j’ai envie d’adopter un écureuil pourquoi on a que des pigeons nous ?, impossible de trouver du sirop type grenadine ou menthe ici, Halloween c’est prostitputeland plus qu’autre chose rien de bien effrayant, Victoria’s Secret a un pouvoir d’attraction indéniable à croire que j’ai acheté un truc à chaque fois que j’y suis rentrée, j’arrive juste à convertir en Dollars, Oz, miles, inch, gallon, am/pm au moment de partir, la fatmobile ou scooter est plus utilisée que la voiture, ça m’étonne même plus de raconter ma vie à un inconnu rencontré au détour du rayon Michelina du Walmart, tu as un bouton sur tes clefs pour faire sonner ta voiture si tu ne la retrouves plus sur un parking, non y’a plus de roi en France, visiblement la tenue pour faire son sport legging et short microfibre se porte tous les jours ici, Kudoro = Ben, les gâteaux apéro ça n’existe pas mais alors tu as 40 saveurs de chips différentes et pareil pour les pop corn salés, pas de puce ni de code pin sur les cartes bleues c’est normal, ils cuisinent tout avec cinammon ici faut arrêter, je vais être choquée quand la caissière va plus me donner de sacs plastiques à la caisse, j’ai un don pour faire des omelettes, il est impossible de suivre un film ou une série à la TV (pourquoi autant de pubs ?? POURQUOI ?), tu peux commander des plats des appetizers des desserts avec des serveurs dans les salles de ciné, y’a des métiers vraiment pour tout et n’importe quoi dont récupérer les caddies sur les parkings laissés par les clients, les doggy bags ou box to go sont la meilleure invention des restaurants, même si le feu est rouge oui tu peux tourner à droite, ce peuple est le plus assisté du monde et le plus mal habillé, t’as l’impression que les soldes c’est toute l’année et tu fais jamais la même taille suivant le magasin, j’suis devenue kleptomane, y’a des distributeurs « drive » pour les banques et les pharmacies (bah ouais faudrait pas lever son cul de sa voiture non plus), on a beau les collectionner tous les dimanche mais les drapeaux de couleur plantés dans le sol indiquent une canalisation enterrée.

 

11 réflexions sur “Bilan d’un an à Vista Way

  1. Bérénice dit :

    Coucou !
    Je suis ton blog depuis un moment car je pars en septembre a Orlando pour un an a chef de France ! Et Cet article me donne de plus en plus envie d y aller ! J aurais une question c est quoi exactement un back to back et on y a droit tous les combien de temps ?
    J’espère que le retour en France n a pas été trop dur en tout cas !

    J'aime

  2. Marine dit :

    Salut Bérénice ,

    Merci pour ton message et félicitations pour ton départ ! Un back to back c’est le fait de coller tes deux jours de congé d’une semaine à l’autre pour partir en vacances. Tu as le droit (en théorie…) à un back to back par mois. Vous à Chefs de France il faut qu’un responsable approuve et ce sera toujours du vendredi au mardi.
    Le retour en France est très dur, j’ai vécu mon programme à fond je l’ai adoré, ma vie là-bas était parfaite, bien que le boulot était merdique… Ça me manque beaucoup.

    J'aime

  3. Léa dit :

    Bonsoir les filles !

    Je suis également ton blog car moi aussi je pars vivre cette expérience en septembre! Tellement excitée d’être là bas, ton blog est super.
    Bérenice, pars tu de Paris avec IS ou par toi mm ?

    J'aime

  4. Bérénice dit :

    Ha merci marine j’avais pas vu que tu avais répondu désolée !
    Et Léa je vais partir de marseille le 2sept et je pars avec IS… Je pense que j’aurais du partir pas moi meme ! Et toi ?

    J'aime

  5. Léa dit :

    je pars également le 2 septembre avec IS mais de Paris. Je suis de ton avis et aurais préféré partir par moi meme ! temps pis … aurais tu un facebook ? plus simple pour discuter.

    J'aime

  6. Souheib dit :

    Salut Marine et surtout MERCI!
    J’ai avalé tout les articles de ton blog mots à mots et sa ma vraiment donner une idée plus précise de la vie que je vais avoir à partir du 28 octobre de cette année et pour cela je te remercie encore.
    Oui, je part le 28 octobre en tant que chef de rang pour 12 mois et je devrai attaquer d’ici quelques jours les démarches pour mon visa (je suis super pressé et encore plus après avoir lu ton blog).
    Les filles Bérénice et Lea je vous souhaite un bon voyage pour demain et à bientôt.
    Je vous laisse mon mail et mon Facebook, j’espère qu’on pourra établir le contacte dans les prochains jours car j’aurais peut être quelques question à vous posé.
    Enjoy your life.

    Facebook: Souheib Toumi
    E-mail: souheibt@hotmail.fr

    J'aime

  7. Salah dit :

    Salut,
    Super Blog.
    J’ai moi même vécu 12 mois à faire du Merchandise à Epcot en 1997-1998.
    C’était aussi les meilleurs moments de ma vie. Je vivais à Commons.
    ++

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s